Découvrir

C'est quoi la monnaie libre ?

17 personnes se sont passé le relai pour vous expliquer l’enjeu que représente la monnaie libre :

Pourquoi la monnaie libre ?

La monnaie libre est un concept qui est apparu pour fournir une réponse aux problèmes causés par les systèmes monétaires utilisés jusqu’à présent par les groupes humains qui ont traversé l’histoire :

  • crises
  • hyperinflation et perte de confiance
  • accaparement de l’outil monétaire par un petit nombre, qui a le pouvoir de l’utiliser pour façonner le monde tel qu’il l’aura choisi

Ça sort d’où ?

Le terme “monnaie libre” a été utilisé pour la première fois en 2010, par Stéphane Laborde, pour désigner l’unique solution au problème suivant :

Comment rendre tout individu, quelque soit l’endroit ou l’époque où il naît, égal à tous les autres devant la création monétaire ?

La monnaie libre est donc, avant tout, une découverte mathématique.

Dans son livre intitulé Théorie Relative de la Monnaie (souvent abrégé TRM), Stéphane Laborde fait la démonstration mathématique des conditions à respecter pour obtenir une monnaie équitable.

La TRM réfute l’idée que les banques privées seraient légitimes pour décider de ce qui est valeur, et y allouer une création monétaire en conséquence.

Elle démontre qu’une monnaie ne peut être libre que si chaque individu est co-producteur de la monnaie, à parts égales, via un dividende universel (DU).

« Concrètement, ça existe vraiment ? »

Oui :

Le 8 mars 2017, est née la première monnaie libre de l’histoire de l’humanité. Elle a d’abord été appelée « la Ğ1 », et est maintenant parfois aussi appelée « la June ».

Chaque jour, de plus en plus de gens :

  • produisent leur quote-part de monnaie libre,
  • utilisent la Ğ1 comme intermédiaire d’échange pour acheter et vendre des biens ou services sur des plateformes d’annonces comme ğchange,
  • gèrent leurs comptes, envoient et reçoivent des Junes via des applications de gestion de porte-feuille comme Cesium

« Qu’est-ce que je gagne à utiliser la Ğ1 ? »

Vous pouvez faire avec des Ğ1 le même genre d’échanges qu’avec des Euros, à la différence que les échanges vont bon train avec la June, car la création de monnaie n’est ici pas le privilège de quelques uns.

Un peu partout en France (et au-delà !), des humains s’échangent déjà :

  • des biens d’occasion,
  • des coups de main,
  • des services professionnels,
  • des biens neufs, souvent produits de façon artisanale.

Ils utilisent principalement le site ğchange.fr pour poster leurs annonces.

Puisque la monnaie n’est pas monopolisée par un très petit nombre, les levées de fonds participatives (crowdfunding) se font également beaucoup plus facilement. Des plate-formes comme ğannonce servent ainsi à financer les grands projets qui nécessitent de larges sommes de monnaie.

« Où y a-t-il des utilisateurs ? »

Un peu partout en France (et même au-delà).

La plus forte concentration d’utilisateurs se trouve pour l’instant en Occitanie :

« Comment fonctionne la monnaie libre ? Il y a des billets ? Des pièces ? »

La Ğ1 est la 1ère monnaie libre de l’histoire de l’humanité

Pour la Ğ1, le choix a été fait d’utiliser la technologie de la blockchain.

« Ça fonctionne comme le Bitcoin alors ? »

Pas vraiment.

D’une part parce que la monnaie libre est un concept général. Une monnaie libre n’est pas nécessairement basée sur la blockchain, même si c’est le cas de la Ğ1.

D’autre part parce que le mécanisme du Bitcoin est « premiers arrivés, premiers servis », ce qui est totalement l’inverse du concept même de monnaie libre, où tout le monde est égal devant à la création monétaire.

« Ça permet de spéculer comme le Bitcoin ? »

Vous pouvez essayer de spéculer sur la Ğ1, mais on ne vous le conseille pas ^_^

Essayer de se procurer des Bitcoins maintenant semble intéressant, du fait qu’il y a de moins en moins de Bitcoins produits.

En revanche, c’est exactement l’inverse avec la Ğ1 : plus le temps passe, plus le nombre de Ğ1 augmente.

Il serait donc déraisonnable d’essayer d’accumuler maintenant plein de Ğ1 dans l’espoir de pouvoir les échanger contre beaucoup plus à l’avenir.

Contrairement aux monnaies les plus utilisées dans le monde, la monnaie libre n’est PAS un instrument de pouvoir.

Contrairement aux monnaies les plus utilisées dans le monde, la monnaie libre est un véritable instrument de mesure des valeurs économiques.

Comme le mètre, le gramme ou la seconde, la monnaie libre est un instrument de mesure des valeurs fiable dans le temps.

Par exemple, si, en 3 ans, le prix d’un expresso passe de 1,5 DU à 2 DU, vous pouvez être sûr que c’est bien le prix de votre café qui a augmenté, pour une raison ou une autre (mauvaise récolte, guerre civile au Venezuela, etc.). Vous ne pouvez pas en dire autant de l’Euro : si en 3 ans le prix d’un expresso passe de 1,50 € à 2,00 €, ça peut très bien être l’augmentation de la masse monétaire (« l’inflation ») qui a fait diminuer le poids relatif de votre monnaie (son « pouvoir d’achat »).

Bien-sûr, vous êtes libre d’essayer d’accumuler des Ğ1 dans votre porte-feuille, en espérant qu’un jour elles vous permettront d’acheter plus qu’aujourd’hui, mais il n’y a aucune garantie que ça se produise. Surtout, ce serait passer à côté de l’essentiel de l’intérêt de cette monnaie, qui est d’obtenir de vraies valeurs économiques (biens et services), et non pas de la monnaie, qui n’est qu’un instrument de mesure et une unité de compte.

Quelques chiffres

La monnaie libre Ğ1, c'est :

1612
Membres co-producteurs
24
Groupes locaux
1534
Annonces sur ğchange